Dépression : symptômes, conséquences et psychothérapie

Dépression : quels sont les symptômes et pourquoi entamer une psychothérapie ?

La dépression dite dépression nerveuse est l’une des maladies les plus répandues au point de toucher plusieurs millions de personnes. Un récent recensement réalisé en France fait état d’environ cinq millions de personnes qui seraient concernées.

Qu’est-ce que la dépression et quels en sont les symptômes ? Quelles conséquences la dépression a dans le cadre professionnel et sur les relations familiales et amicales ? Pourquoi envisager une psychothérapie pour la soigner ?

Distinction entre déprime et dépression

Pour commencer, il convient de faire un distinguo très important. Il n’est en effet pas rare d’entendre quelqu’un dire : « J’ai un coup de mou ». Ce genre de situation et d’état ne s’apparente en aucune manière à un processus de dépression mais à un phénomène passager que l’on nomme « déprime ». À titre d’exemple la déprime hivernale dont la temporalité correspond à l’arrivée de la saison automne/hiver ne serait-ce qu’en raison d’une diminution importante de la luminosité. Dans ce cas il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

À contrario la dépression est une maladie avant tout neurologique caractérisée par trois stades possibles, Légère, modérée ou intense, qui affectent de façon graduelle le trouble du patient et ont donc un retentissement proportionnel sur la vie quotidienne.

C’est ainsi que l’on dira d’une dépression de type légère qu’elle s’inscrit dans une fréquence ponctuelle, là où la dépression modérée est installée dans la récurrence. Quant à la dépression intense encore dénommée mélancolie elle plonge le sujet dans une inertie, un repli sur soi, parfois associés à des idées suicidaires et par prolongement dans une déconnexion totale avec le monde extérieur. À ce stade, la dépression est considérée comme grave et suppose inévitablement une prise en charge psychiatrique.

La dépression et le sentiment de culpabilité

Il convient par ailleurs de démystifier l’idée reçue selon laquelle de simples phrases du type « remue toi » « réagis » « ne te laisse pas abattre » et bien d’autres vont permettre d’alléger la souffrance d’une personne atteinte de dépression. Bien au contraire elles vont contribuer à l’amplifier car elles émettent un signal culpabilisant entraînant l’accroissement de la perte de confiance en soi du sujet qui va traduire ces conseils bien intentionnés de la part de ceux qui les prodiguent en une culpabilisation.

« Je ne parviens pas à réagir donc je suis un incapable… »

Quels sont les autres symptômes de la dépression ?

La dépression est un trouble de l’humeur identifiable par l’apparition de différents symptômes dont les principaux sont :

  • Les symptômes dits émotionnels notamment la tristesse mais aussi l’anxiété, le ralentissement psychomoteur, le trouble de l’attention ou encore la
  • Symptômes dits physiques notamment les troubles de l’alimentation (boulimie) de la libido et du sommeil.

 

On peut donc qualifier la dépression de spirale qui tire vers le fond et aliène profondément les émotions telles que de joie et plaisir.

La dépression dans le cadre professionnel

Bien entendu la dépression a des répercussions importantes sur le quotidien. Elles peuvent se manifester dans le domaine professionnel ou familial et très souvent dans les deux.

Compte tenu des symptômes précités, il est en effet aisé de comprendre que la performance très dégradée d’un individu dépressif au sein d’une équipe perturbe de façon significative sa cohésion et donc sa productivité. À cela il convient d’ajouter l’absence fréquente de prise en compte de la dépression par les différents acteurs de l’entreprise qui n’ont pas à se substituer à un professionnel (psychiatre).

Au total, cette situation débouche la plupart du temps sur une déstabilisation à son décrochage le conduisant à déclarer forfait à brève échéance face à l’impossibilité de poursuivre sa tâche. Son sentiment d’appartenance est alors en chute libre et impose de ce fait un arrêt de travail plus ou moins prolongé.

Il faut par ailleurs préciser que la dépression n’est pas un burn out, sujet évoqué dans un autre article. On parlera de « terrain dépressif » préexistant, le burn out étant pour sa part la conséquence d’une accumulation de stress, de surcharge et d’épuisement. Par contre, le burn out peut déboucher sur un processus de dépression.

La dépression dans le cadre familial et amical

Dans le milieu familial ou amical les implications sont encore plus notables du fait des liens spécifiques qui en unissent les membres. En effet la tentation d’une personne atteinte de dépression sera de se raccrocher et de manifester sa détresse auprès d’un entourage qui se sentira de plus en plus impuissant surtout si celle-ci présente des phénomènes associés tels que l’alcoolémie très souvent répandue.

Un tel contexte devient donc très rapidement anxiogène d’autant qu’il n’appartient pas à cet entourage de prendre en charge la dépression et la souffrance du membre qui en est atteint. Il ne faut donc pas sous-estimer les risques de ruptures intra-familiales ou intra-couple.

L’entourage ne peut pas non plus adopter la posture d’un aidant. Il peut par contre faire preuve d’empathie c’est à dire faire savoir au malade par le simple fait d’être là qu’il n’est pas seul.

Pourquoi la psychothérapie pour soigner la dépression ?

Le traitement de la dépression passe en premier lieu par la prescription d’anti-dépresseurs lesquels ont statistiquement démontré une décroissance de la maladie ainsi que celle des suicides. Ils agissent sur l’humeur et le stress mais leur consommation doit être strictement encadrée par le psychiatre prescripteur.

L’anti-dépresseur ne doit pas être considéré comme une fin en soi mais comme un moyen de surmonter la phase aigüe de la maladie. En cas de dépression intense, d’autres protocoles pourront être mis en œuvre.

En effet, la psychothérapie reste indéniablement le support par excellence pour accompagner la personne atteinte de dépression.

 

A titre d’exemple je voudrais citer le cas d’une jeune fille, étudiante en gestion, venue me consulter car elle ne parvenait pas à préparer ses examens en raison d’une forte dépression, qui, bien que suivie grâce à la prescription de psychotropes se retrouvait totalement paralysée en raison de son état. Elle passait ses journées au lit à dormir et ne pouvait prendre la moindre initiative.

La procrastination résultante l’obligeait à réviser ses examens pratiquement du jour au lendemain s’exposant ainsi à un risque important d’échec.

La psychothérapie entreprise dans l’urgence eut pour but de soulager cette patiente en grande souffrance et de lui permettre de retrouver ce qu’il est convenu d’appeler un seuil de compétences en d’autres termes d’autonomie et d’action.

Bien entendu avant d’atteindre cet objectif, un travail en profondeur visant à identifier les sources et les facteurs de risques exposant cette patiente à un processus de dépression. Bien qu’éprouvant elle réussit ses examens.

Steven Horn, psychothérapeute pour accompagner votre dépression

Je suis Steven Horn, psychothérapeute installé à Angers. J’accompagne mes patients au moyen de thérapie individuelle sur diverses problématiques dont la dépression fait partie. Je consulte sur place au sein de mon cabinet et à distance en visioconférence. Vous vous êtes reconnu(e) dans les énoncés de ce sujet ou bien vous pensez qu’un proche est concerné ? N’hésitez pas à me contacter pour que nous en discutions et voyions ensemble si mon accompagnement thérapeutique est opportun.